News’Reflexo

Les malades du cancer soulagés par la réflexologie plantaire

Et s’il existait un moyen d’apaiser les patients afin qu’ils puissent mieux combattre leurs maux ? C’est la question qui amène parfois des malades à se tourner vers des méthodes peu reconnues. C’est le cas de la réflexologie, une pratique ancestrale dans la lignée de la médecine traditionnelle chinoise.

Emmanuelle Cossu est diplômée de l’école de méta-réflexologie de Lille, où elle a étudié pendant quatre ans. Elle est ensuite revenue s’installer à Reims. Elle pratique la réflexologie plantaire. «  Les zones réflexes du pied ont été cartographiées », explique-t-elle. En activant l’une de ces zones, on peut agir sur un organe à distance.

Par exemple, sous la 1ère tête métatarsienne se trouve la zone réflexe de l’estomac. En y réalisant une pression, on peut soulager certains maux. «  Mais si la personne a un ulcère, elle devra prendre un traitement. On ne peut pas régler le problème mais on peut aider l’organe à s’apaiser  », prévient Emmanuelle Cossu.

Une approche complémentaire

Depuis trois ans, la praticienne a remarqué qu’elle avait de plus en plus de personnes atteintes du cancer qui venaient la voir. Aujourd’hui, ces malades représentent près d’un quart de sa clientèle. «  Ces personnes ont conscience que c’est une approche complémentaire et non pas alternative, précise la réflexologue. Elles sont à la recherche d’un bien-être profond car les traitements contre le cancer sont assez barbares  ». Chimiothérapie, radiothérapie… des méthodes agressives faites pour guérir mais qui laissent le corps – et souvent aussi l’esprit – en piteux état par la suite.

Différentes approches sont appliquées par Emmanuelle Cossu. Une approche psychique : «  C’est un environnement protégé, on se sent en confiance. Certaines personnes parlent de leur ressenti. D’autres pleurent parfois », raconte la praticienne. En une heure, certains choisissent de s’épancher et d’autres préfèrent se détendre en silence. Vient ensuite l’approche métabolique, «  ça sert à remonter la vitalité. Une cliente m’a dit que depuis qu’elle venait, elle supportait mieux les séances de chimio et avait moins de nausées  ». Enfin, il arrive à Emmanuel de s’étendre sur l’hygiène de vie, de conseiller des plantes à ceux qui refusent les antidépresseurs. Car la réflexologue est également naturopathe. Mais quand les attentes psychologiques sont trop fortes, elle conseille d’aller consulter un spécialiste.

Certaines de ces personnes atteintes du cancer ne survivent pas. La praticienne peut l’apprendre par la famille ou parfois, elle l’ignore et ne peut que le supposer, faute de nouvelles. Parfois, de beaux souvenirs subsistent. «  Une dame que j’ai suivie est venue après la fin de sa chimio, elle attendait ses résultats. En discutant, elle me dit «quand j’étais malade…». Elle parlait de sa maladie au passé sans savoir si elle était guérie. Elle sentait que oui et finalement c’était le cas. Peut-être aurait-elle guéri sans réflexologie mais elle m’a confié que ça lui avait apporté beaucoup  ».

La praticienne refuse de laisser entendre que la réflexologie a une action antitumorale, mais pense qu’elle permet de renforcer le potentiel de guérison et d’atténuer les douleurs. «  Une grosse partie de ces douleurs est somatique. Quand on est bien dans sa peau, on a moins mal. Sous l’effet de la détente, les tensions musculaires se relâchent  », explique-t-elle. La médecine pourrait lui donner raison : sur le site des Hôpitaux de Paris on peut accéder à une page consacrée à la réflexologie. D’autres établissements proposent la venue d’un réflexologue au cours des séances de chimio. Un soin de support qui mérite d’être mieux connu.

pour voir l’article complet :  http://www.lunion.fr/region/soulager-les-malades-du-cancer-par-la-reflexologie-ia3b24n297178

La réflexologie plantaire complément de la chimio

Le docteur Bachir, praticien hospitalier au centre Tour-Blanche, est attaché aux soins de confort et de support bénéficiant aux patients : soins physiques, psychologiques, sociaux, spirituels… « La réflexologie plantaire agit sur le côté physique, explique le médecin. Nadine Feuillade, aide-soignante, est diplômée dans cette pratique. Son intervention permet de diminuer les traitements médicaux annexes dûs aux effets secondaires de la chimiothérapie. L’efficacité est prouvée de façon objective et 90 à 95 % des patients en bénéficient. »Le docteur Bachir valide toujours les prescriptions de réflexologie plantaire avant l’intervention de Nadine Feuillade.

«  La réflexologie me rassure et soulage mes maux  »

Sophie*, 45 ans, souffre d’une pathologie cancéreuse au colon . « J’ai confiance en Nadine,reconnaît-elle. Je me sens en osmose avec elle.» L’échange est en effet très important. La réflexologue explique : « J’ouvre les vecteurs énergétiques pour optimiser le soin dans sa phase active, je détends Sophie, je remets son corps en harmonie, cela facilite le soin.»
« Quand Nadine stimule certaines zones correspondant à mon problème, explique Sophie, j’ai un ressenti au niveau du pied et je perçois des gargouillis dans mon ventre. Nous en sommes à notre quatrième séance. Je perçois une diminution des œdèmes. J’ai une baisse de l’angoisse, une détente générale et une diminution des douleurs. Je prends beaucoup moins de laxatifs. La réflexologie me rassure et soulage mes maux.»
Nadine Feuillade fait toujours un soin global mais, dès qu’un problème apparaît, elle fait un approfondissement. « Sous mon doigt, dit-elle, je peux percevoir certaines sensations liées aux problèmes d’un patient. Je termine le soin par un drainage et j’en ressens la réussite au relâchement de la patiente».
Celle-ci apprécie les améliorations, verbalise son angoisse face à la pathologie et au traitement. « Cela m’enlève un poids, apprécie Sophie. Les acquis demeurent et s’affirment au fil des séances».
Les soins peuvent se faire avant ou après la cure. Cependant, ils sont préférables en amont pour les gens très nauséeux. La réflexologie plantaire est également efficace sur d’autres pathologies. Pour les patients, c’est un réel soulagement.

(*) Le prénom a été changé.

pour Voir l’article complet : https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/la-reflexologie-plantaire-complement-de-la-chimio

Réflexologie plantaire : la prévention à nos pieds

La réflexologie, comment ça marche ?

Loin de la médecine occidentale traditionnelle et de ses traitements allopathiques, la réflexologie se base sur l’énergie du corps et son pouvoir d’auto-guérison. Les pieds, souvent négligés dans notre culture, y ont une place singulière en tant que « partie du corps qui sauvegarde la santé ».

Les pieds, une représentation miniaturisée du corps

A la base de la médecine traditionnelle chinoise est le qi (ou chi), cette forme naturelle d’énergie habitant notre corps et qui, lorsqu’elle coule aisément, participe au maintien de la santé. Parfois, des troubles du type inflammation ou tension entravent sa libre circulation. Résultat : vous tombez malade !

Toujours selon la médecine chinoise, les pieds contiendraient une représentation miniaturisée du corps humain dont chaque terminaison nerveuse, appelée aussi zone réflexe, correspondrait à un organe ou une partie de l’organisme. Quand un organe ou une partie du corps fonctionnent mal, l’énergie est entravée, et ce blocage se répercute sur un point précis de la plante du pied. L’objectif du réflexologue est de détecter, via un massage des pieds, les tensions corporelles pour les libérer en rétablissant la circulation de l’énergie.
Des traitements sur-mesure pour une approche globale du corps

Le but de la réflexologie est de soigner la cause, et pas seulement les symptômes de la maladie. Il n’existe donc pas de massage type en fonction de tel ou tel trouble mais uniquement des traitements sur-mesure. Le thérapeute prend en compte l’être dans sa globalité et ne se concentre pas uniquement sur la zone douloureuse. Ne vous étonnez donc pas s’il ne masse pas seulement le point sur lequel vous ressentez une douleur, mais toute la surface des pieds.

Le réflexologue suit un « circuit » complet, en insistant sur certaines zones, pour remettre d’aplomb l’organisme entier. Il commence le plus souvent par le pied gauche pour détendre son patient et déloger un maximum de toxines ; arrive ensuite le tour du pied droit, siège des troubles profonds et chroniques.
Vers la voie de la guérison

Au fil des séances, les toxines sont éliminées grâce au regain d’énergie du système sanguin, lymphatique et énergétique. Bien-être et vitalité sont alors rapidement au rendez-vous. Les douleurs disparaissent progressivement, après parfois un décuplement à la fin de la première séance. Il en sera de même pour la sensibilité de certains points réflexes de vos pieds.

Quant au délai, il dépendra de l’ancienneté de vos troubles et de leurs causes. Avec les médecines douces, il faut souvent être patient !

Les bonnes raisons d’essayer

Médecine de prévention basée sur les facultés d’autoguérison du corps, la réflexologie plantaire est toute indiquée pour soulager ces maux modernes qui mettent à mal les mécanismes de défense de notre organisme. La preuve par quatre, avec David Tran, réflexologue.

Pour Arrêter de Fumer

Pour soulager des douleurs … ou vous accompagner dans des prises de décision comme le sevrage tabagique, la réflexologie répond présente.

Pour réussir un sevrage physique et psychologique, « il faut avoir la volonté», insiste David Tran. Le réflexologue s’occupe du reste. Il commence par chercher les raisons de la dépendance (stress, troubles émotionnels…) pour personnaliser son traitement. Puis, il s’efforce de renforcer la volonté de son patient, sa confiance en soi mais aussi sa capacité à se détendre ; on va stimuler, entre autres, les points reliés au plexus solaire – zone située entre le sternum et le nombril, véritable réseau de nerfs – ; le plexus solaire est considéré comme le cerveau abdominal dans la médecine taoïste.

Enfin, le travail se poursuit par la modification de la perception du goût de la cigarette et l’effacement de la mémoire corporelle. Une fois sevré, vous aurez l’impression de n’avoir jamais fumé !

Pour Mincir

Lorsqu’il appréhende le problème du poids, le réflexologue ne sépare jamais le patient de son histoire personnelle : quand a-t-il pris du poids ? A quelle occasion ?… Il cherche ensuite à en savoir plus sur sa personnalité, plutôt extravertie, timide ou émotive. Tous ces indices permettent de définir la cause de l’embonpoint.

Qu’elles soient de l’ordre du stress, hormonale, médicamenteuse ou liée à un déséquilibre énergétique, un traitement sur-mesure est conçu. David Tran précise aussi qu’il n’omet jamais de donner des conseils nutritionnels en fonction des habitudes quotidiennes du patient et de son groupe sanguin.

Pour Destresser

La réflexologie est très efficace contre le stress car le pied comporte de nombreuses terminaisons nerveuses, et un simple massage entraîne une profonde détente. Les protocoles sont divers et induits par le tempérament du patient. David Tran allie la réflexologie à une légère hypnose afin d’aider la personne à entrer dans un état méditatif pour mieux se détendre.

Les résultats sont alors rapides et évitent les dérives d’un stress prolongé, comme la dépression nerveuse. Des exercices respiratoires sont aussi conseillés et enseignés au cours des séances.

Plus les pieds sont froids, plus le stress est important ; des pieds qui transpirent, des orteils recroquevillés sont aussi le signe d’un état de stress profond.


Pour évacuer la fatigue

La fatigue est généralement liée au stress car elle provoque des insomnies et donc une incapacité à récupérer. Aussi, pour l’éliminer, on s’ingénie à évacuer le stress mais aussi stimuler des points permettant à l’organisme de sécréter de l’adrénaline et se recharger en énergie positive.

A associer à la pratique régulière d’exercices de relaxation, via la respiration, pour libérer le stress et ralentir le rythme cardiaque.

Réflexologie : ils ont testé… et approuvé

Ils ont essayé et ont été conquis. Delphine, Patricia, Maja et Yves racontent leur expérience.

« Parfois je sentais une sorte de tension qui cédait »

Delphine, 33 ans

« Au départ, j’ai consulté un réflexologue par curiosité. Mon premier rendez-vous a coïncidé avec le début de ma grossesse. Je n’ai même pas eu besoin de m’exprimer sur les raisons de ma venue car le réflexologue, juste en touchant mes pieds, a su ce qui n’allait pas.

Tous ses gestes étaient effectués avec beaucoup de douceur et respect. On comprend pourquoi quand il vous explique que toucher les pieds d’une personne c’est toucher son âme. C’était donc très agréable même si parfois je sentais une sorte de tension qui « cédait ». D’où une immédiate sensation de bien-être et de légèreté (physique et émotionnel).

Le bébé bougeait beaucoup pendant les séances parce que j’étais très détendue. Du coup, la naissance s’est déroulée très sereinement et sans péridurale. Aujourd’hui, j’y retourne une fois par mois pour entretenir ma santé. »

« C’est comme si la réflexologue m’avait débloqué quelque chose au niveau des intestins »

Patricia, 32 ans

« Forte consommatrice de chocolat, je souffrais de constipation depuis des années. Certains me disaient que c’était à cause de cette addiction. Sur les conseils d’une amie, j’ai consulté une réflexologue un vendredi après-midi. Je m’en souviendrais toujours.

Dès le soir et durant tout le week-end, je me suis vidée entièrement. C’est comme si elle m’avait débloqué quelque chose au niveau des intestins ! Je suis retournée en consultation la semaine d’après et ce, pendant 3 semaines.

C’est incroyable mais cette femme a réussi à me rétablir un transit normal ! Depuis, je n’ai plus de problème même si je continue d’aimer le chocolat… ».

« J’ai ressenti une profonde détente, une sorte d’état hypnotique »

Maja, 28 ans

« J’ai consulté un réflexologue pour de la fatigue et du stress liés à des problèmes professionnels. Dès la première fois, j’ai ressenti une profonde détente, une sorte d’état hypnotique. En sortant de la séance, j’ai eu l’impression d’une grande fatigue et suis restée somnolente pendant une heure environ.

Cette sensation est revenue suite à la seconde séance. Mais après, chaque séance m’apportait pas mal d’énergie. C’était donc toujours très agréable : relaxant et revigorant à la fois. L’amélioration de mon état est venue progressivement, au bout de trois ou quatre semaines environ.

Depuis trois ans, je continue les séances une fois par mois environ. Elles m’apportent un bon équilibre énergétique et soignent de petits problèmes occasionnels comme le mal de dos, rhumes, allergies… »

 « Au bout de 6 séances, je n’ai plus ressenti cette dépendance au tabac »

Yves, 43 ans

« J’étais un gros fumeur. Suite au décès de mon père d’un cancer du poumon, j’ai décidé d’arrêter pour ne pas être le prochain sur la liste. Malgré ma motivation, j’avais beaucoup de mal à tenir car je ressentais le manque de nicotine.

Sur les conseils d’un proche, j’ai consulté un réflexologue. De toutes façons, j’étais prêt à tout. La première séance m’a beaucoup détendu. J’ai eu l’impression que ça calmait mes angoisses, mes tentations de reprendre… même celles de manger des sucreries pour compenser.

Au bout de 6 séances, je n’ai plus ressenti cette dépendance au tabac. Et je n’ai pas pris un gramme, contrairement à mes amis qui ont arrêté de fumer seuls. C’est donc une vraie réussite car ça fait 2 ans que je n’ai pas touché une cigarette ! »

 

pour voir l’article complet : http://www.psychologies.com/Bien-etre/Relaxation/Pratiques-energetiques/Articles-et-Dossiers/Reflexologie-plantaire-la-prevention-a-nos-pieds